Home » Le Collège » Historique » Actuel » Politiques » Evaluations

Evaluations

Politique des Examens – 18 avril 2011 © csj

 

  1. Introduction

L’objectif de l’examen est de valoriser les compétences intellectuelles, l’esprit analytique et le sens pratique de l’apprenant, de les focaliser en reconnaissant ses points forts et en identifiant ses lacunes pour les combler. Ce règlement a pour but d’assurer de façon permanente la régularité du déroulement des examens. Il garantit une égalité de traitement des apprenants face aux sujets, la crédibilité des examens et la valeur des résultats. Il énonce des principes et énumère les droits et les devoirs des apprenants, des enseignants, des animateurs, du R.C, des coordinateurs, du personnel administratif et du Bureau Académique.

 

  1. Avant l’examen
    1. Le responsable de chaque cycle est chargé d’assurer les conditions nécessaires au bon déroulement des examens en collaboration avec le Bureau Académique. (Organisation des locaux, horaire, programmes de révision, répartition du personnel surveillant…).
    2. Le Responsable du cycle planifie l’horaire selon le calendrier annuel avec le Bureau Académique.
    3. L’enseignant en collaboration avec le coordinateur élabore le programme de révision, le remet au R.C qui prend en charge de le diffuser aux concernés tout en gardant une copie conforme au Bureau Académique.
    4. L’enseignant consacre durant les dix jours qui précèdent l’examen un moment précis pour initier les élèves à la méthodologie de l’examen (lecture de la consigne, les notions importantes sur lesquelles il faut insister l’utilité du brouillon et la procédure du barème).
    5. L’enseignant de la matière propose au coordinateur un sujet d’examen où il précise la durée de l’épreuve, les modalités, le micro–barème, les documents et matériels autorisés ainsi que le corrigé. Le coordinateur vérifie les données, la durée, le barème, le micro-barème et les solutions. En cas de modification ou de rectification, le coordinateur communique le changement effectué à l’enseignant. La forme finale de la composition est présentée par l’enseignant par mail au coordinateur qui est responsable de sa forme finale et de son acheminement et ce avant de la remettre au Bureau Académique dans le délai fixé.
    6. Le Responsable de Cycle vérifie selon les cas, si les compositions des cas particuliers ont été préparées par l’enseignant et vérifiées par le coordinateur.

 

  1. Pendant l’examen
    • Les épreuves des examens se déroulent dans des locaux désignés par le R.C., elles sont organisées de telle manière que nul ne puisse douter de la validité des notes.
    • Le R.C demande aux animateurs de préparer les salles, de disposer les copies selon le plan prévu et de veiller sur le matériel d’examen.
    • Le personnel surveillant ne doit pas quitter le lieu de l’examen avant qu’une autre personne vienne le remplacer.
    • Tout délai d’acceptation d’un retardataire pour une épreuve d’examen est laissé à l’appréciation du R.C.
    • En cas d’absence justifiée et approuvée, l’épreuve de l’apprenant est remise à une date ultérieure fixée par le R.C.
    • Le personnel surveillant (tout individu exécutant un acte de surveillance enseignant(e)s, animateurs) volontaire ou personnel désigné, sa présence est indispensable 15 minutes avant le début de l’épreuve matinale pour installer le matériel et les apprenants afin de débuter l’épreuve à l’heure prévue.
    • Le surveillant remplit une fiche comportant la date, la matière, le nombre d’élèves et vérifie la concordance entre leur nombre et le nombre des signatures.
    • En aucun cas le personnel surveillant ne peut se substituer à d’autres collègues pour les tâches qui lui incombent et sans l’autorisation du R.C.
    • Toute aide individuelle ou collective procurée par le personnel surveillant à l’apprenant est interdite.
    • Le personnel surveillant doit faire preuve de vigilance afin de prévenir toute tentative de fraude sans que son intervention ne perturbe le déroulement des examens.
    • En cas de fraude ou de tentative de fraude aux examens, le personnel surveillant prend les mesures nécessaires, selon la gravité de la situation en respectant les critères de la charte discutée à l’avance et affichée dans la salle d’examen et échelonnée comme suit :
      • Avertissement oral.
      • Avertissement écrit (indices de copiage retirés, copies signées) et composition continuée.
      • Recours au R.C pour la prise des mesures nécessaires.
    • L’élève respecte les règles générales des examens ainsi que celles qui sont propres à l’épreuve qui lui est proposée. Il est notamment rappelé que :
      • L’élève compose seul et ne communique pas avec les élèves qui composent dans la même salle ou sur la même épreuve.
      • L’élève ne conserve pas de documents relatifs à l’épreuve en cours.
      • Quand des documents ou (calculatrices) nécessaires à l’épreuve, sont apportés par l’apprenant, ils sont à son usage personnel et ne doivent pas être communiqués à d’autres.
      • Il ne dispose d’aucun moyen de communication électronique.
      • L’utilisation du correcteur par les élèves est prohibée, la rectification se fait en barrant le mot et en le mettant entre parenthèses, à titre d’exemple :
  • (J’ai entré en classe) Je suis entré en classe
  • Il est indispensable d’utiliser le stylo jusqu’en EB8, la calligraphie est une compétence que l’on acquiert au fil des années. Le stylo à bille est toléré seulement à partir de la EB9.
  • L’élève compose sur une copie blanche anonyme et sur des brouillons fournis par l’établissement sur lesquels il inscrit son nom.
  •  
  • La sortie de l’élève est exceptionnelle sans l’approbation du personnel surveillant, il ne devra emporter ni sujet, ni copie, ni communiquer, ni consulter de document ayant trait à l’épreuve.
  • Tout manquement, toute absence indûment prolongée, sera immédiatement considérée comme une présomption de fraude et signalée comme telle : Absence non justifiée, épreuve, annulée et comptée Zéro.
  • Il est interdit à n’importe quel élève de quitter la salle d’examen avant que les ¾ du temps soient écoulés, même si une copie blanche est rendue. Elle est réputée définitive sauf cas de force majeure.
  • L’élève doit obligatoirement rendre sa copie et apposer sa signature sur la feuille collée sur l’enveloppe avant de sortir de la salle.
  • Une pause de 5 minutes est accordée aux élèves avant la distribution de l’épreuve suivante.

 

 

 

  1. Après l’examen
    1. Le R.C. prépare le Conseil de Classe ou la délibération ; l’expose au Conseil de Direction pour une mise en commun évitant toute coïncidence de date.
    2. Après le Conseil de Classe ou délibération, et en cas d’erreur de calcul, la note sera                                                                 modifiée après que l’enseignant concerné remplit le formulaire qui lui est décerné avec la justification nécessaire.
    3. Si en cas de force majeure, l’apposition de l’une des signatures manque, la décision finale est prise par le Supérieur.
    4. Les notes doivent être remises selon le calendrier fixé par la direction du cycle ainsi que la diffusion des notes.
    5. La perte ou la destruction de copies entraîne obligatoirement l’organisation d’une nouvelle épreuve pour la ou les épreuves en cause.
    6. Après la correction de l'enseignant les copies doivent être remises au Bureau Académique pour être vérifiées par les coordinateurs, une fois vérifiées, ces copies doivent être remises au Responsable de Cycle par le biais du Bureau Académique pour être distribuées et signées par les parents.
    7. Le temps consacré à la vérification des copies corrigées par le coordinateur ne doit pas dépasser la semaine.
    8. Le coordinateur remet les copies vérifiées 3 jours avant la distribution des carnets qui seront distribuées pour la correction collective.
    9. Le R.C est compétent pour harmoniser les notes en particulier en cas de pluralité de correcteurs pour une épreuve. La justification de la note se fait sur la copie ou sur un document annexe.