Home » Services » Psychologue Scolaire » Confinement Parents et Adolescents

Confinement Parents et Adolescents

 

Confinement Parents et Adolescents

 

 Le confinement forcé peut brouiller la relation parent-adolescent, cependant, il s’avère nécessaire que le parent comprenne son ado en cette situation exceptionnelle (éloignement physique de ses amis (es), ennui et scolarité à distance).

 

 Pour quelques ados cette situation peut être vécue comme une expérience traumatique se manifestant par : de l’anxiété, un isolement, un sentiment de colère  ou d’irritabilité, quelques troubles alimentaires et du sommeil.                                     

 

  Il existe quelques pistes que les parents peuvent partager avec leurs ados :

  Prendre les repas ensemble ou préparer avec l’ado son plat préféré, faire des jeux de société ou regarder ensemble un film ou une série, faire du sport à la maison ou si possible faire une marche dans la nature en prenant les précautions nécessaires, choisir un moyen de divertissement qui l’intéresse comme écouter de la musique, dessiner, chanter, écrire…L’inviter à exprimer ce qu’il ressent en échangeant avec lui sur le vécu de la situation.

 

  

 Quelques comportements parentaux réflexes peuvent nuire à la communication avec l’adolescent: 

1- Généraliser en utilisant les mots « toujours » et « jamais » : qui l’enferment  dans la négativité et la démotivation, «tu ne fais jamais ce que je te propose de faire », «tu agis toujours de cette manière ».

 

2- Discuter violemment avec son ado surtout lors d’un conflit: les parents en colère n’arrêtent pas de discuter avec leur ado, surtout que ce dernier est à un âge où il n’a pas encore atteint la capacité de contenir ses émotions.

 

3- « Tu…tu…tu… » : comme lui dire par exemple « tu ne réfléchis pas» ou « tu dis n’importe quoi ou tu m’énerves ». Ces paroles ne font qu’envenimer la communication et augmentent en lui le sentiment de culpabilité.

 

4- Banaliser, minimiser : souvent les parents pour alléger la souffrance de leur ado consistent à banaliser ses émotions lors d’un dialogue; par exemple : « ce n’est pas si grave que ça », « ne fais pas tout une histoire ». Ainsi, l’ado va sentir qu’il n’a pas été écouté et va refouler ses émotions.

 

5- Moraliser, sermonner : parfois les ados ne veulent plus entendre ce que leurs parents leur répètent comme conseils. Faire la morale ou sermonner, peut à long terme faire sentir l’ado qu’il est incapable de régler lui-même ses problèmes.

 

4 clés pour mieux communiquer avec son ado :

 

1- Parler en « je » : décrivez le comportement de votre ado, en parlant de vos propres émotions.

 

2- Ecouter activement : l’ado a besoin d’être écouté et compris, accueillez sa souffrance et aidez-le à exprimer ses émotions.

 

3- Eviter les phrases ou les mots qui l’énervent : valorisez plutôt son comportement positif.

 

4- Temps d’arrêt : lors d’une discussion avec votre ado et quand la colère monte, prenez vos distances, respirez plus longtemps et réfléchissez à la situation pour en reparler avec lui.

                  

Josiane Sarkis / Psychologue scolaire et Psychothérapeute